RABAT: UN FONCTIONNAIRE ARRÊTÉ POUR ESCROQUERIE AU NOM DU PALAIS ROYAL

ESCROQUERIE palais royal

ESCROQUERIE palais royal

 

 L’accusé prétendait avoir des relations de proximité avec le Palais de Rabat. Ce qui lui permettait de soutirer de l’argent à ses victimes contre une promesse d’embauche dans les corps de la police.

Les affaires d’arnaque et d’escroquerie dans lesquelles les accusés utilisent de prétendues connexions avec des membres du Palais royal n’en finissent plus. Dernière affaire en date, celle d’un fonctionnaire du Secrétariat général du gouvernement (SGG) qui promettait à ses victimes de les faire embaucher dans la police contre des sommes d’argent.

 

Comme l’indique Assabah, dans sa livraison du week-end (28-29 novembre), le prévenu, qui se faisait appeler «Haj Boujemâa», réussissait à convaincre ses futures proies qu’il entretenait des relations étroites avec des proches du Palais royal qui sont en mesure de prendre contact avec la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) et l’Institut royal de Police de Kénitra afin que leur recrutement dans les forces de l’ordre soit fluide et sans problèmes.

 

«Son nom a souvent été cité par des victimes qui ont fini par porter plainte», rapporte le journal. Ces victimes lui ont remis d’importantes sommes d’argent contre un emploi qu’ils n’ont jamais pu obtenir.

 

«Pour convaincre une de ses victimes, l’escroc est allé même jusqu’à lui demander de rédiger une demande d’embauche au nom d’un haut responsable de la Police et lui a promis qu’il allait la lui remettre», ajoute le journal.

 

Les services de la Police judiciaire ont essayé à maintes reprises de mettre la main sur l’escroc. Mais celui-ci arrivait toujours à passer à travers leurs filets. «La Police a essayé de l’arrêter à son domicile,  sans succès. De même un appel téléphonique l’a prévenu d’un piège que lui ont tendu les forces de l’ordre à son travail», rapporte le quotidien.

 

Au final, l’accusé finit par s’évaporer et un mandat d’arrêt national est émis à son encontre.

 

«Mais la Police a fini par l’arrêter et le mettre en garde à vue. Lors de son interrogatoire, l’accusé a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés», précise Assabah.

 

 

 

 

 

 

 

source:le 360

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

000-017   000-080   000-089   000-104   000-105   000-106   070-461   100-101   100-105  , 100-105  , 101   101-400   102-400   1V0-601   1Y0-201   1Z0-051   1Z0-060   1Z0-061   1Z0-144   1z0-434   1Z0-803   1Z0-804   1z0-808   200-101   200-120   200-125  , 200-125  , 200-310   200-355   210-060   210-065   210-260   220-801   220-802   220-901   220-902   2V0-620   2V0-621   2V0-621D   300-070   300-075   300-101   300-115   300-135   3002   300-206   300-208   300-209   300-320   350-001   350-018   350-029   350-030   350-050   350-060   350-080   352-001   400-051   400-101   400-201   500-260   640-692   640-911   640-916   642-732   642-999   700-501   70-177   70-178   70-243   70-246   70-270   70-346   70-347   70-410   70-411   70-412   70-413   70-417   70-461   70-462   70-463   70-480   70-483   70-486   70-487   70-488   70-532   70-533   70-534   70-980   74-678   810-403   9A0-385   9L0-012   9L0-066   ADM-201   AWS-SYSOPS   C_TFIN52_66   c2010-652   c2010-657   CAP   CAS-002   CCA-500   CISM   CISSP   CRISC   EX200   EX300   HP0-S42   ICBB   ICGB   ITILFND   JK0-022   JN0-102   JN0-360   LX0-103   LX0-104   M70-101   MB2-704   MB2-707   MB5-705   MB6-703   N10-006   NS0-157   NSE4   OG0-091   OG0-093   PEGACPBA71V1   PMP   PR000041   SSCP   SY0-401   VCP550