UN FILM IRANIEN SUR LE PROPHÈTE MOHAMED CRÉE LA POLÉMIQUE !

film iran

film prophète

Après sept ans de production, le film « Mahomet » du cinéaste iranien Majid Majidi est sorti mercredi 26 août dans les salles iraniennes. Réalisé pour redorer l’image de l’islam, le film n’est pas perçu du même oeil par tous les musulmans…

L’un des plus grands cinéastes iraniens, Majid Majidi, vient de sortir son long-métrage «Mahomet», consacré à l’enfance du prophète, de sa naissance jusqu’à ses treize ans. Avec un budget de 40 millions de dollars -le plus grand budget pour un film iranien-, le réalisateur a sorti l’artillerie lourde : toute une cité identique à la Mecque a été reconstituée dans le sud de Téhéran.

 

Le réalisateur de « Les enfants du ciel » (1997) ou encore de « La couleur du paradis » (1999) entend offrir une meilleure image de l’islam grâce à ce film. « Ces dernières années, une mauvaise lecture de l’islam dans le monde occidental en a donné une image violente qui n’a strictement aucune relation avec sa vraie nature. Cette mauvaise lecture vient de groupes terroristes comme l’Etat islamique qui n’ont pas de lien avec l’islam dont ils ont volé le nom et qui veulent en projeter une image terrifiante dans le monde », a t-il affirmé.

 

« En tant qu’artiste musulman (…), mon objectif était de créer une vision (de l’islam) qui change de celle qu’a l’Occident et qui se résume souvent à un terrorisme islamique attaché à la violence. Or, l’islam c’est la concertation, la bonté et la paix. Dans ce film, nous avons rendu hommage à d’autres religions, y compris le  christianisme et le judaïsme », ajoute-t-il.

 

A peine sorti, le film suscite déjà la polémique. Le grand mufti de l’Université Al-Azhar du Caire, Ahmed Ettayib, s’est dit hostile à toute représentation du prophète. Alors qu’en réalité on ne voit pas le visage du prophète, mais uniquement « sa silhouette et son profil » assure le réalisateur.

 

Pour rappel, un précédent film sur le prophète, « Le Message », avait été réalisé en 1976 par le cinéaste américain d’origine syrienne Moustafa Akkad. Il avait été jugé blasphématoire par certains musulmans radicaux.

 

 

 

Source: le 360

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

000-017   000-080   000-089   000-104   000-105   000-106   070-461   100-101   100-105  , 100-105  , 101   101-400   102-400   1V0-601   1Y0-201   1Z0-051   1Z0-060   1Z0-061   1Z0-144   1z0-434   1Z0-803   1Z0-804   1z0-808   200-101   200-120   200-125  , 200-125  , 200-310   200-355   210-060   210-065   210-260   220-801   220-802   220-901   220-902   2V0-620   2V0-621   2V0-621D   300-070   300-075   300-101   300-115   300-135   3002   300-206   300-208   300-209   300-320   350-001   350-018   350-029   350-030   350-050   350-060   350-080   352-001   400-051   400-101   400-201   500-260   640-692   640-911   640-916   642-732   642-999   700-501   70-177   70-178   70-243   70-246   70-270   70-346   70-347   70-410   70-411   70-412   70-413   70-417   70-461   70-462   70-463   70-480   70-483   70-486   70-487   70-488   70-532   70-533   70-534   70-980   74-678   810-403   9A0-385   9L0-012   9L0-066   ADM-201   AWS-SYSOPS   C_TFIN52_66   c2010-652   c2010-657   CAP   CAS-002   CCA-500   CISM   CISSP   CRISC   EX200   EX300   HP0-S42   ICBB   ICGB   ITILFND   JK0-022   JN0-102   JN0-360   LX0-103   LX0-104   M70-101   MB2-704   MB2-707   MB5-705   MB6-703   N10-006   NS0-157   NSE4   OG0-091   OG0-093   PEGACPBA71V1   PMP   PR000041   SSCP   SY0-401   VCP550